• L'ombre d'un doute est le premier film Hitchcock réalisé aux Etats-Unis après qu'il ait quitté l'Angleterre. Si ce film sort en 1941, alors Hitchcock a travaillé dessus durant la guerre 39-40. Il observe depuis l'Amérique cette Europe si sophistiquée culturellement qui a pourtant basculée dans le nazisme. Il observe aussi, sans doute, ces américains si fiers de leur « way of life » bien qu'ils entretiennent la ségrégation raciale et traite les noirs avec injustice et mépris. Il sait que le prix à payer d'une société qui se voudrait « pure » et « idéale » est de trouver des boucs-émissaires, de trouver des innocents sur lesquels projetés le mal qu'on refuse de voir en soi. Dans ce film, il est justement question d'une jeune femme différente des autres qui va sortir de cette névrose 1) parce qu'elle recherche la vérité au bon endroit (à la bibliothèque) 2) parce qu'elle se confronte à sa propre part d'ombre. Charlotte ne deviendra pas sourde, aveugle et stupide comme ses parents parce qu'elle réussi à prendre conscience qu'elle est également habitée d'une pulsion de haine. Mais cela ne fait pas d'elle une coupable pour Hitchcock. Car Thanatos habite tous les êtres humains et la différence c'est l'usage qu'on en fait. Charlotte mobilise cette force pour se défendre (elle tue mais reste innocente) quand Charles assassine des veuves au nom d'un pseudo-raisonnement logique et il croit que ces veuves le mérite vraiment, sans jamais se remettre en question lui-même. Ce discours de Charles lors du second diner est d'une rare violence « des veuves qu'on retrouvent dans des salons tels des troupeaux inutiles... puants le fric... horribles, fardés, fanées, grâces et cupides... crois-tu qu'elles sont encore humaines... ne sont-elles pas devenues des larves impotentes...«  c'est le genre de discours du nazi, du fasciste, du ségrégationniste... D'ailleurs le dernier dialogue du film est : « le monde n'est pas aussi mauvais qu'il le dit, mais il faut être sur ses gardes, il semble être pris de folie de temps à autre, tout comme votre oncle Charles ».


    votre commentaire
  • Palme d'Or 1975, introuvable en DVD mais en mauvaise qualité ici

    https://www.youtube.com/watch?v=s6MuVXQ9jWk&t=3072s

     

     


    votre commentaire
  • to do


    votre commentaire
  • to do 


    votre commentaire
  • to do 


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires