• Le gamin au vélo - Luc et Jean-Pierre Dardenne (2011)

    le-gamin-au-velo.jpgPetit bijou. Tout simple, tout rond. Dans lequel s'affirme avec poésie la dignité d'un enfant qui résiste au pire des sentiments : l'abandon.

    La lâcheté d'un père, indigne, qui se soumet à une compagne (n'importe laquelle, d'ailleurs elle est toujours hors champ) puisque lui a besoin d'être accueilli quelque part, même au prix du rejet de son propre fils.

    Fils pourtant remarquable de détermination et d'amour pour essayer de reprendre sa place au sein de son foyer naturel. En vain !

    Alors, comme le dit une réplique du film "Biutiful" d'Innaritu (2010) à un père qui va mourrir et donc laisser ses enfants : "Tu crois que c'est toi qui t'occupes de tes enfants ? Non, c'est l'Univers qui s'occupe d'eux".

    Dans "Le gamin au vélo" ce ne sera pas le père qui se chargera d'accompagner l'initiation du fils à la vie mais le monde, avec ses bonnes et ses mauvaises influences.

    Une femme (l'émouvante Cécile de France) qui le prend sous son aile, tel un ange, avec la miséricorde rare d'un être capable de noblesse d'âme et d'actes gratuits et irrationnels. C'est pourquoi il est intéressant de ne jamais expliquer pourquoi elle choisie de l'accueillir. Kierkegaard disait "Plaider discrédite toujours".

    Mais l'enfant sera aussi initié au mal, par un personnage, qui tel le renard dans Pinoccio, saura le détourner vers des plaisirs matériels pour jeune garçon : du soda, des jeux vidéo, et des promesses de richesses. Tout en valorisant sa virilité naissante de petit homme en devenir.

    Fragile, encore gamin, il va pourtant devoir arrêter son choix : jouir maintenant dans un monde d'intérêts où règne la loi du plus fort ou du plus perfide, ou faire le choix de s'engager dans une relation d'amour, dans une relation maternelle, sans sécurité, au risque d'être abandonné à nouveau.

    La vie est un incessant numéro d'équilibriste. Et finalement seul le mouvement permanent permet de tenir en équilibre. Comme cet enfant sur son vélo qui pédale sans cesse, de gauche à droite, de droite à gauche, sachant toujours où il doit aller à l'instant t même s'il ira dans le sens opposé l'instant suivant.

    Avoir raison ou tord n'étant pas tellement la question puisque face au manque affectif qui nous habite tous, il s'agit de rester droit le plus longtemps possible. Dans une cinétique qui permet de tenir debout, dignement, parce que tout simplement vivant et désirant.

    Vie ardue qui sera pénible de toutes les manières, comme cette dernière scène du film qui montre le gamin sur son vélo qui grimpe une diagonale de droite à gauche. Contrairement au mouvement naturelle de la lecture, et contrairement à la gravitation, comme si avoir la force d'avancer c'est accepter que vivre c'est     contre nature !

     

    Fiche :

    Date de sortie cinéma : 18 mai 2011 

    Réalisé par Jean-Pierre DardenneLuc Dardenne 
    Avec Cécile de FranceThomas DoretJérémie Renierplus 

    Long-métrage français , belge , italien . Genre : Comédie dramatique 
    Durée : 01h27min Année de production : 2011 
    Distributeur : Diaphana Distribution 

    Synopsis : Cyril, bientôt 12 ans, n'a qu'une idée en tête : retrouver son père qui l'a placé provisoirement dans un foyer pour enfants. Il rencontre par hasard Samantha, qui tient un salon de coiffure et qui accepte de l'accueillir chez elle pendant les week-ends. Mais Cyril ne voit pas encore l'amour que Samantha lui porte, cet amour dont il a pourtant besoin pour apaiser sa colère ...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :