• Les dames du bois de boulogne - Robert Bresson (1945)

    J'AIME BIEN

    Le film commence par cette réplique "je n'ai pas réussi a me distraire" prononcė par un bourgeois qui sort du thėatre. Et toute l'intrigue me semble motivėe par cet ennui profond que ressentent les personnages. L'amour aussi démusurė qu'immédiat de Jean pour la jeune "gru" Agnès mais aussi cette absurde vengeance d'Alice qui passe ses journėes a fomenter des manipulations. Le monde bourgeois vit dans une aisance dėvitalisėe, quand les pauvres garde une vitalitė que les riches convoitent. Bref, ici pas d'horizon : que l'on asujetisse l'autre, ou qu"on se soumette au pouvoir d'un autre ;  aucune des deux positions sont tristes et dėsenchantée


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :