• Dans ma tête un rond point - Hassein Ferhani (2016)

    Très beau documentaire sur l'Algérie contemporaine qui tourne en rond sans perpective de construction majeure ; et qui montre des algériens de tout âge "fatigués moralement" puisqu'aucune action n'est juste. Comme le dit ce jeune garçon de 20 ans tout acte de vie semble comme a priori illégitime : "Il n'y a que 3 choix : le suicide, se replir la tête et vivre en mort-vivant, ou traverser la Méditerranée. Dans tous les cas c'est un pêché". 

     

    Malgré une société qui n'offre aucune voie de réalisation à ses hommes et les condamne à devenir malheureux, l'algérien conserve ce brin de poésie et d'humour qui le sauve, qui lui permet de se soutenir, malgré une grande détresse existentielle apparente.

    Un vieil homme raconte qu'il a cherché la vérité pendant 60 ans et qu'il ne l'a pas trouvé parce qu'elle n'existe pas. Il répète alors plusieurs fois "Je ne mens pas, mais je ne tombe pas dans la vérité pour autant". (Lacan n'aurait mieux articuler l'aporie de la question de la vérité...)

    Dans ma tête un rond point - Hassein Ferhani (2016)

    Un autre raconte que les colons français avait emprisonnés une cigogne qui avait fait son nid en cachant le drapeau français qui flottait sur les hauteur d'un village. Après avoir frappé des algériens pour savoir qui avait volé le drapeau, c'est la cigogne qui a été torturé. On ne sait pas si cette histoire est vraie ou pas, mais elle permet de dire ce qu'il reste de l'image des colons français, sans doute une souffrance de l'absurde aussi importante que celle liée à la violence.

    Quand ensuite lui-même montre un oiseau qui viendrait d'Angleterre et qu'il garde en laisse le temps qu'il s'acclimate a l'Algérie. C'est drôlement absurde...

    Dans ma tête un rond point - Hassein Ferhani (2016)

     


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire