• Venus Noire - Abdellatif Kechiche (2010)

    Vénus noireAutant les deux précédents films de Kechiche : "L'esquive" et "La graine et le mulet" étaient boulversants, autant celui-ci est un calvaire ! Non pas que ce soit un mauvais film, la réalisation est toujours à la hauteur, mais c'est comme si pour son troisième film, Kechiche se permettait l'audace de régler ses comptes avec les spectateurs et de nous brutaliser pendant presque trois heures !

    J'ai eu un double ressenti, celui de l'horreur du racisme et de l'esclavagisme du passé colonial ; mais aussi celui de l'aliénation du travailleur contemporain qui peut accepter sa soumission en échange d'un salaire. Aussi je pense que ce film est dans la même lignée que beaucoup de ses contemporains "The housemaid" - film sud-coréen de Im Sang-Soo - et "Biutiful" - film espagnol d'Innaritu - qui interrogent le rapport de l'homme au travail salarié : est-ce que l'esclavagisme c'est le fait de travailler sans contre partie financière ou bien le fait d'être humilié dans son travail? La dignité de l'homme a-t-elle un prix ? Non, elle est absolument inestimable.

     

    Fiche :

    Date de sortie cinéma : 27 octobre 2010 

    Réalisé par Abdellatif Kechiche 
    Avec Yahima TorresAndré JacobsOlivier Gourmet,

    Interdit aux moins de 12 ans 
    Long-métrage français . Genre : Drame , Historique 
    Durée : 02h44min Année de production : 2009 
    Distributeur : MK2 Diffusion 

    Synopsis : Paris, 1817, enceinte de l'Académie Royale de Médecine. « Je n'ai jamais vu de tête humaine plus semblable à celle des singes ». Face au moulage du corps de Saartjie Baartman, l'anatomiste Georges Cuvier est catégorique. Un parterre de distingués collègues applaudit la démonstration. Sept ans plus tôt, Saartjie, quittait l'Afrique du Sud avec son maître, Caezar, et livrait son corps en pâture au public londonien des foires aux monstres. Femme libre et entravée, elle était l'icône des bas-fonds, la « Vénus Hottentote » promise au mirage d'une ascension dorée...

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :